concept d'épargne.

    La fin d’une année civile suscite souvent des réflexions concernant les implications fiscales des retraits effectués sur les contrats d’assurance vie. Les détenteurs de contrats anciens ou ayant accumulé des sommes conséquentes pourraient envisager des retraits avant le passage à la nouvelle année afin d’optimiser leur situation fiscale.

    Un abattement conséquent

    Les avantages fiscaux liés aux contrats d’assurance vie évoluent significativement au fil du temps. Les contrats ouverts depuis plus de 8 ans bénéficient généralement d’une fiscalité plus intéressante.

    En effet, un abattement fiscal de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple soumis à une imposition commune s’applique sur les plus-values réalisées.

    Il est important de noter que le capital supprimé n’est pas soumis à une fiscalité directe, mais uniquement les gains financiers.

    ImportantDans le cas d’une suppression totale, les plus-values jusqu’à l’abattement maximal ne sont pas imposées. Pour un prélèvement partiel, la taxation est calculée proportionnellement aux plus-values retirées par rapport au montant total retiré.

    De plus, cet abattement est renouvelable chaque année civile, ce qui permet de réaliser des retraits étalés sur plusieurs années tout en bénéficiant de cet avantage fiscal.

    Lorsque les retraits excèdent les abattements fiscaux, différentes options de taxation entrent en jeu. Les assurés seront alors assujettis à l’impôt sur le revenu, au prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) de 7,5 %, voire à la flat tax de 12,8 % pour les contrats dépassant certains seuils et ayant reçu des versements spécifiques après une date déterminée.

    Découvrez notre assurance-vie sans frais d'entrée

    L’étalement des retraits pour amoindrir encore plus la taxation

    Afin d’optimiser leur situation fiscale, les détenteurs de contrats d’assurance vie peuvent étaler leurs retraits sur plusieurs années, surtout s’ils dépassent les plafonds d’abattement. Cette stratégie permet de limiter la taxation des plus-values et peut même conduire à réinvestir ces sommes, légalement, dans le même contrat ou dans d’autres produits d’épargne plus performants.

    Il convient toutefois de souligner que les assureurs disposent d’un délai pouvant aller jusqu’à 2 mois pour effectuer un rachat sur un contrat d’assurance vie, même si la plupart des demandes sont traitées dans des délais plus courts, souvent sous 10 jours.

    Il est donc recommandé aux souscripteurs envisageant un retrait de s’assurer auprès de leur gestionnaire que l’opération pourra être finalisée avant le début de la nouvelle année pour bénéficier des avantages fiscaux de l’année en cours.

    A retenir
    • La fin d’année incite à considérer la fiscalité applicable aux retraits sur les assurances vie, surtout pour les contrats anciens ou de montants importants.
    • Les contrats de plus de 8 ans bénéficient d’abattements fiscaux allant de 4 600 à 9 200 euros sur les plus-values, sans imposition directe sur le capital retiré.
    • Un retrait étalé sur plusieurs années permet de limiter la taxation des plus-values excédant les abattements et offre la possibilité de réinvestir légalement ces sommes.
    • Il est crucial de vérifier avec son gestionnaire d’assurance vie que les retraits envisagés peuvent être effectués avant le début de la nouvelle année pour profiter des avantages fiscaux de l’année en cours.
    Découvrez notre contrat Meilleurtaux Liberté Vie sans frais d'entrée
    Logo redacteur

    Écrit par
    La rédaction Meilleurtaux Placement

    Ça peut vous intéresser

    Archives