jeudi12juillet
Personne tenant une calculatrice avec des pièces de monnaies

Que valent les actifs immobiliers face à d’autres placements comme l’or, les obligations, les contrats d’assurance-vie ou autres ? Pour y répondre, l'Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF) a réalisé une étude afin de mesurer les performances des actifs immobiliers sur différentes périodes allant de 5 à 40 ans.

Tout récemment, l'Institut de l’épargne immobilière et foncière (IEIF) a publié une étude portant sur les performances des actifs immobiliers sur 5, 10, 15 voire jusqu’à 40 ans, en comparaison avec d’autres types de placement comme les contrats d’assurance-vie, l’or, le pétrole, les obligations, etc.

L’institut en question a utilisé le Taux de rentabilité interne (TRI) pour mesurer cette performance des actifs immobiliers. Pour rappel, cet indicateur TRI calcule le rendement annuel selon les différents flux sur 10 ans comme les taxes, les achats, les ventes et les frais en tous genres. Alors, que peut-on tirer de cette étude ?

Performance, risques et rendements

Cette étude de l’IEIF a permis de constater que les actifs les plus risqués étaient les plus rémunérateurs. Tel est le cas des actions et des foncières cotées, qui font l’objet d’une grande volatilité. D’ailleurs, celle-ci va se montrer déterminante.

Les placements monétaires et les contrats d’assurance-vie finissent en dernier rang dans le classement en matière de performances, mais ils connaissent une volatilité très limitée. Quant aux SCPI, elles superforment les autres placements mais leur volatilité place le niveau de risque très élevé.

Par exemple, les foncières cotées ont eu un TRI de 13,2% sur 20 ans et 7,3% sur 10 ans : leurs performances ont survolé celles de tous les autres placements sur 10, 15 ou 20 ans.

La méthodologie utilisée par l’IEIF

Pour comparer les performances des placements immobiliers avec les autres investissements, l’IEIF a utilisé l’indicateur financier TRI ou Taux de rentabilité interne.

Pour rappel, celui-ci consiste à prendre en compte tous les flux sur 10 ans afin d’obtenir ladite performance du placement. Ces flux incluent alors les achats, les ventes, les frais divers, la fiscalité et bien d’autres éléments.

L’IEIF a alors mis en parallèle le TRI des différents placements immobiliers avec ceux des autres placements, comme le livret A, les contrats d’assurance vie, l’or, les obligations, etc.

En matière de placements immobiliers, quel est le bilan ?

Les placements immobiliers sur 5 ans affectent les bureaux dans les hautes sphères du classement. Le logement subit encore les relents de la crise de 2008.

Par contre, le logement se trouve en tête du classement sur 10, 15, 20 et 30 ans, que ce soit à Paris ou en France en général.

Les OPCI sont toujours dépassées par les SPCI, sur 5, 10, 15 et 20 ans. Sur 30 ans, c’est l’inverse qui se produit.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos