vendredi16novembre
Effet saisonnier septembre sur collecte

La collecte réalisée en septembre pour les contrats vie est quelque peu décevante pour les assureurs en comparaison aux chiffres de décembre 2017 à août 2018. Considéré comme le placement le plus apprécié des Français, la police vie a toutefois enregistré un certain déclin. D’après la Fédération française de l’assurance, les recettes nettes ont tout juste atteint les 900 millions d’euros.

L’automne s’avère maussade chez les assureurs puisque la baisse observée en septembre est la plus sévère depuis décembre 2017. Les chiffres restent toutefois meilleurs que l’année dernière avec 18 milliards d’euros récoltés en neuf mois.

Alors que le livret A a récemment connu une dure saison marquée par une collecte décevante, le contrat vie montre aussi actuellement des signes de fragilité. Mais cette sensibilité ne concerne pas les deux mois de vacances d’été parce que la collecte nette a été largement au-delà des 2 milliards d’euros entre juillet et août. Au lendemain de cette réussite, le mois de septembre laisse malgré tout un goût amer au niveau des gains.

Les cotisations brutes ont chuté

Pour expliquer la régression de la collecte en contrat vie qui a marqué le neuvième mois de l’année 2018, il est essentiel d’entrer dans les détails des données. En étudiant la situation, les chiffres indiquent une chute considérable des cotisations avant retraits. En effet, leur niveau actuel est une grande première depuis le mois de septembre 2016. Elles ne représentent effectivement que 9,6 milliards d’euros.

D’un autre côté, les prestations reversées par les assureurs n’ont pas réussi à dépasser la moyenne. Elles se trouvent à hauteur de 8,8 milliards d’euros, un chiffre encore faible comparé au niveau enregistré en mai dernier. Malgré ces tendances, les acteurs ne perdent pas espoir étant donné que la collecte nette de cette année est meilleure que celle de l’année dernière. Effectivement, le Cercle de l’Épargne a annoncé que :

La collecte nette s’établit à 18 milliards d’euros depuis le début de l’année contre 6,2 milliards d’euros réalisés sur la même période en 2017.

La baisse du pouvoir d’achat limite les épargnes

Mise à part l’assurance vie, la baisse de la campagne a également touché le support en unités de compte sachant que ces contrats qui sont à la fois à risques et rémunérateurs n’ont pas connu de telle faiblesse depuis le mois de janvier. Mais ce résultat peut se comprendre à cause de la période de la rentrée. L’effet saisonnier intervient alors dans les analyses.

En effet, il est considéré que la plupart des abonnés ont dû régler leur dernier tiers provisionnel au cours de la troisième semaine du mois. Toutefois, avec la réforme prévue, qui est la retenue à la source, ce mode de fonctionnement ne sera plus admis d’ici un an.

D’après Philippe Crevel, le Directeur du Cercle de l’Épargne, la diminution du pouvoir d’achat causée par la montée des prix est également conséquente sur la capacité d’épargne des foyers. Étant donné cette situation, il est alors normal que les ménages se soient retenus à épargner.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos