mercredi24avril
Fonds déposés assurance vie detenus par minorité

L’évolution de la consommation est telle que les entreprises se doivent d’adapter leur politique commerciale aux attentes des consommateurs. Si les assureurs vie suivent cette tendance qui se reflète par un décuplement des canaux de distribution, le marché semble quand même très concentré et cela se renforce au fil des ans.

À l’issue de son étude portant sur l’état même du secteur d’assurance-vie, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, plus connue sous son acronyme ACPR, a confirmé la prédominance des grands groupes de bancassurance. De fait, une poignée d’assureurs, qui se trouvaient être des géants parmi les professionnels détiennent les meilleures parts du marché. Et ce ratio n’a de cesse de s’accroître, à en croire les données révélées par l’organisme de supervision.

Cette dernière a également observé une proportion plus importante des investissements en unités de compte (UC) auprès des compagnies, autres que les bancassureurs. Ces supports à risque qui profitent à leurs distributeurs du fait de leur consommation moindre en termes de fonds propres.

Un marché croissant qui profite surtout aux grands groupes

Avec un encours dépassant la barre des 1 700 milliards d’euros en 2018, il n’est plus à prouver que l’assurance-vie détient un pouvoir d’attraction des plus fort auprès des ménages en Hexagone. Force est toutefois de constater que c’est un marché incroyablement serré. En effet, un Français sur dix, soit 10% de la population, détient près de 50% de cette somme.

La concentration est aussi flagrante au niveau des distributeurs. Il s’avère que seules les branches d’assurance-vie appartenant aux six grands groupes bancaires ont été alimentées par 61% des versements l’année dernière. Un pourcentage qui augmente constamment jusqu’à atteindre 7 points de plus en l’espace de 7 ans. À titre d’indication, il s’élevait à 54% en 2011.

Il faut savoir que 50% du marché a été détenu par cinq de ces gros assureurs durant la période considérée, une progression de 2 points par rapport à la proportion constatée en 2011, à 48%. Ce qui amène à une collecte de 12,5 milliards d’euros en moyenne (avant les diverses prestations) pour chacun étant donné que les dépôts totaux de l’année s’établissaient à hauteur de 123,5 milliards d’euros.

Les UC plus promues auprès des autres assureurs

Il est on ne peut plus clair que ni l’essor des services digitaux ni l’existence de nombreuses propositions d’assurance vie n’ont pu atténuer la notoriété des bancassureurs qui maintient leur position et gagnent même de plus en plus de terrain dans le secteur.

Outre la concentration du marché, l’ACPR a aussi révélé quelques détails concernant les supports phares du placement, notamment les fonds en euros et les unités de compte. 31% de l’encours total de ce produit d’épargne a été attribué à ces derniers en 2018. Et il faut dire que ce ratio est moins important au niveau des géants de la bancassurance que celui affiché par les acteurs de taille intermédiaire, voire de petite envergure. À savoir :

  • 27% au sein des grosses enseignes ;
  • 36% chez les compagnies restantes.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos