DISPOSITIF COVID-19 En savoir plus

Dans le contexte actuel, nos équipes restent mobilisées et opérationnelles à distance. Les agences sont fermées.
1. Contactez-nous de préférence par email, et sinon au 0800 113 133 (Service & appel gratuits).
2. Limitez au maximum les échanges par courrier et privilégiez vos opérations (arbitrages, versements, rachats partiels) via votre accès Client en ligne.

vendredi04décembre

Payer un loyer plutôt que détenir sa résidence principale, c'est jeter l'argent par la fenêtre. Cette idée préconçue, on vous l'a sûrement martelée tout au long de votre vie. Mais ça c'était avant. Aujourd'hui le paradigme immobilier qui prévalait à l'époque de nos parents a volé en éclats. En 2015, être propriétaire de sa résidence principale n'est plus la voie royale pour se constituer un patrimoine solide comme un roc. Ce n'est pas la meilleure solution non plus pour s'enrichir avec l'immobilier. On vous explique pourquoi :

    En matière d'immobilier, la dimension affective est prépondérante. Ce n'est pas un hasard si tout au long de votre vie, on vous a répété que le meilleur moyen de se protéger contre les aléas de la vie était d'avoir un toit sur la tête. Mais si votre objectif est de vous enrichir avec l'immobilier, il existe des solutions bien plus efficaces.

    >> Constituez-vous un patrimoine immobilier en utilisant le levier du crédit avec l'offre SCPI à crédit by MonFinancier

    Être propriétaire: Un paradigme qui a volé en éclats

    Le fait est que notre génération n'a rien à voir avec celle de nos parents. C'est d'abord le paysage économique qui a changé. Il y quelques décennies la France traversait l'époque bénie dite des " 30 Glorieuses ". Grâce au triptyque vertueux : Croissance, plein-emploi, hausse du pouvoir achat, les ménages qui se sont endettés à l'époque (souvent à des taux à deux chiffres) pour acheter leur résidence principale ont pu s'enrichir au fil des années grâce à l'explosion des prix immobiliers.

    D'ailleurs, sur les 30 dernières années le meilleur placement toutes catégories confondues c'est l'immobilier. Mais peut-on croire que les prix peuvent continuer de croitre au même rythme et grimper au ciel? Économiquement cette hypothèse ne tient pas. La crise économique est passée par là. Rester locataire, c'est ne pas vouloir prendre le risque de rembourser un crédit pendant 25 ans pour un bien qui aura perdu 20% de sa valeur.

    La question du crédit et la visibilité

    Pour acheter sa résidence principale, il faut souvent passer par la case emprunt. Or la durée moyenne d'un crédit peut atteindre facilement 20 ans et au-delà. Or pendant les 8 premières années, vous ne remboursez que les intérêts d'emprunts. Ce n'est qu'à partir de la 8ème année que vous commencez à rembourser le capital. Sauf qu'en 8 ans, il peut se passer beaucoup de choses. Des événements heureux, comme une famille qui s'agrandit, des besoins et des envies qui évoluent, mais aussi des ruptures, comme une mutation professionnelle, un licenciement, ou même une séparation.

    Le fait est que jamais une génération n'aura été confrontée à un tel manque de visibilité sur l'avenir et dans tous les domaines. En 2014, près d'un tiers des actifs ont déjà changé de métier avant d'atteindre la quarantaine. La plupart des actifs changeront plusieurs fois de métier, et avec, de lieux de vie tout au long de leur carrière. Un manque de visibilité qui rejaillit aussi dans sa vie personnelle quand on sait que le nombre de divorce touche près d'un mariage sur deux, une proportion qui culmine à deux mariages sur trois dans la capitale. Jamais une génération n'aura connu autant d'incertitude face à l'avenir. Un manque de visibilité et une propension à bouger incompatibles avec l'achat de la résidence principale, qui doit s'envisager à long terme. En effet, un événement imprévu vous incitera à revendre votre bien. Or cette opération, si elle intervient trop tôt et dans la précipitation, risque fort d'être réalisée à perte, compte tenu des frais d'acquisition, de revente, de notaires,etc....

    A lire également

    Rester locataire c'est faire le choix de la liberté

    Mais parallèlement, ce que l'on perd en sécurité, on le gagne en liberté.

    Rester locataire, c'est justement faire le choix de la liberté, la liberté de déménager, la liberté de modifier ses projets en fonction de ses envies. En restant locataire, votre toit correspond parfaitement à vos besoins (surface, localisation) et à vos moyens, et en cas d'imprévu, les travaux sont à la charge du propriétaire. Rester locataire, c'est aussi la liberté de se constituer son épargne à sa manière (sur les marchés financiers, contrat d'assurance vie) Pourquoi ? Parce que rester locataire permet d'économiser facilement 200 à 300 euros de plus par rapport à un logement de surface équivalente que vous auriez acheté. Avec cette somme en plus, on peut faire beaucoup de choses, comme les réinvestir en vue de se constituer un patrimoine.

    Rester locataire pour mieux s'enrichir

    Pour s'enrichir avec l'immobilier, il existe des solutions bien plus efficaces et rentables que l'achat de votre résidence principale. Les SCPI qui peuvent être logés au sein d'un contrat d'assurance-vie en font partie. Mais étant donné que le crédit ne coute rien ou presque, s'endetter pour se construire un patrimoine immobilier apparait aujourd'hui comme une des plus belles opportunités du marché, notamment pour profiter des taux historiquement bas.

    C'est ainsi qu'en réalisant des versements mensuels modestes, on peut se construire un patrimoine immobilier significatif, en limitant la facture fiscale. De quoi se constituer un bel apport si un jour vous craquez pour la maison de vos rêves

    Exemple: Avec notre offre packagée SCPI a crédit, en versant moins de 150 euros par mois pendant 15 ans, vous obtenez en bout de ligne un capital de de 50 000 ?, hors commission de souscription, de quoi réaliser un beau projet de vie.

    Être propriétaire de sa résidence principale ou pas ? Cela correspond à des objectifs tout à fait différents : Vous sentir protégé par la pierre ou vous enrichir avec l'immobilier.

    >> Découvrez gratuitement l'offre SCPI à crédit by MonFinancier

    Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme (minimum 10 ans) et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Comme tout investissement, l'immobilier présente des risques :
    • - La baisse de la valeur du placement. Le capital investi dans une SCPI n'est pas garanti. La valeur de part d'une SCPI évolue dans le temps, en relation étroite avec l'état de la conjoncture de l'immobilier d'entreprise. Cette conjoncture suit des cycles successifs, avec des phases à la hausse et à la baisse.
    • - La diminution des revenus locatifs. Dans un contexte économique moins favorable, la baisse des revenus locatifs versés aux associés est due à la diminution du taux d'occupation financier et/ou à la baisse du montant global des loyers versés par les locataires. Cette baisse peut être toutefois atténuée par l'effet de la mutualisation des risques grâce à la diversification immobilière et locative du portefeuille de la SCPI.
    • - La liquidité. La SCPI n'étant pas un produit coté, elle présente une liquidité moindre comparée aux actifs financiers. Les conditions de cession (délais, prix) peuvent ainsi varier en fonction de l'évolution du marché de l'immobilier d'entreprise et du marché des parts de SCPI.

    * Hypothèses de calcul : rendement annuel de 5% (versé trimestriellement). Prêt à échéances constantes pour une durée de 15 ans à un taux annuel proportionnel de 2,85 %. sans apport et hors commission de souscription. Assurance non souscrite. Cette hypothèse ne peut valoir offre de crédit. Toute demande ne peut bien sûr préjuger de la décision prise par l'établissement prêteur d'octroi ou non du crédit sollicité.
    ** Hypothèses de calcul : versement de 342 euros par mois dans un fonds ayant une performance annuelle net de frais de gestion de 5% (0.206% par mois), sans frais d'entrée ni droit de garde. Capital total au bout de 15 ans : 75038,15 euros
    Les performances passées ne préjugent pas des performances futures
    Le crédit sera étudié par notre partenaire. Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Toute demande ne peut bien sûr préjuger de la décision prise par l'établissement prêteur d'octroi ou non du crédit sollicité. Nous vous rappelons par ailleurs, qu'en cas d'octroi d'un crédit immobilier, l'emprunteur dispose d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception de l'offre.

    Communication non contractuelle à caractère publicitaire
    Etre rappelé
    par un conseiller
    Nous envoyer
    un message
    Parlons Placement
    Nos solutions
    M VIE Notre gamme
    d’assurance vie
    Plus d'infos
    M SCPI Nos SCPI en direct
    Plus d'infos
    M investissement Nos fonds structurés
    Plus d'infos