mercredi14septembre
La politique dite de taux zéro mise en oeuvre par la Banque centrale européenne depuis deux ans fait le bonheur des emprunteurs immobiliers mais elle a pour contrepartie logique l'écrasement de la rémunération des économies des ménages.

Un coup d'oeil dans le rétroviseur montre de façon saisissante à quel point le rendement de l'argent à court terme a fondu en quelques années jusqu'à un niveau qui n'a pas de précédent dans l'histoire financière. il y a dix ans alors que la hausse des prix était déjà durablement retombée à des niveaux très sages. Le livret A rapportait alors 2,75 %, celui d'épargne populaire 3,25 %, et le plan d'épargne logement 2,50 % ; les livrets bancaires, comptes à terme et autres livrets B, selon les promoteurs, offraient des taux non inférieurs à 3 % et souvent proches de 4 % dès lors que le placement s'effectuait pour quelques mois ; le taux moyen des fonds en euro était de 4.10 % et les meilleurs dépassaient les 5 %. Aujourd'hui, les taux réglementés ont été divisés par près de trois (livret A à 0,75 %, LEP 1,25 %, PEL 1 %), la plupart des livrets et Compte A Terme octroient au mieux un maigre 0,60 % pour des échéances jusqu'à un an, avec une contrainte de blocage, et les super-livrets tentent de faire illusion avec des taux jusqu'à 3 %, mais prorata-temporis sur les trois premiers mois, pour tomber au-delà à 0.30 % en moyenne et ce avant impôt, auquel seuls échappent, dans des limites étroites, les produits réglementés. La taxation au taux marginal (ou, pour de faibles montants, à un taux forfaitaire de 24 %) en vigueur depuis quatre ans, assortie des prélèvements sociaux à 15,5 %, ramène tous ces chiffres à des niveaux encore plus dérisoires ; et pour les assujettis à l'ISF, dont le taux minimal n'est pas inférieur à 0,7 %, tous ces placements se traduisent par une perte en capital ! A noter que la situation est encore plus dégradée dans le cas des placements obligataires, l'OAT à 10 ans étant revenue de près de 4 % de rendement à 0,15 % ces derniers temps : investir à plus long terme n'est pas récompensé, au contraire. Il n'est par conséquent guère étonnant de constater le gonflement record des dépôts à vue : face à des propositions aussi peu alléchantes, les ménages ne font même plus l'effort de placer leur argent. A quoi bon faire des démarches, subir des restrictions de liquidité et remplir des formulaires fiscaux pour, au plus, quelques dizaines d'euros par an ? Cette situation est d'autant plus pénalisante pour l'activité économique que l'épargne des ménages français est fortement concentrée sur les produits de court terme. On a beaucoup décrié depuis quelques mois les fonds en euros des contrats d'assurance vie. Certes, leur accès devient moins facile, beaucoup de compagnies commencent à imposer une partie minimale en unités de compte,  et leur rémunération n'a pas fini de reculer. Leur performance tant absolue que relative se compare néanmoins très favorablement aux produits évoqués ci-dessus. En 2006, ils rapportaient en moyenne 4,10 % ; en 2016, ce sera vraisemblablement autour de 2 %, avec les meilleurs fonds encore proches de 3 %. Le recul a donc été moins prononcé que sur les placements de court terme, et surtout il reste significatif, même après imposition éventuelle, dans ce contexte d'écrasement des rendements : l'assuré le plus lourdement imposé obtient toujours mieux qu'avec un livret A. En particulier pour les assurés disposant de contrats sans frais d'entrée et de plus de huit ans d'âge (donc avec fiscalité réduite), l'utilisation du fonds en euros pour des placements jusqu'à deux ans* fournit un rendement sans commune mesure avec les offres alternatives de court terme, et ce avec une disponibilité du capital qui demeure intégrale. *pour des échéances plus lointaines, l'utilisation au moins partielle d'unités de compte est recommandable.

Tour d'horizon de l'épargne sécuritaire en septembre 2016 : performances, disponibilité, fiscalité


TauxDisponibilité
des dépôts
Plafond de dépôtsImpôt sur le revenuPrélèvements sociaux
Livret A0,75 %immédiate22 950 €exonérationexonération
LEP1,25 %immédiate7 700 €exonérationexonération
PEL (ouvert depuis le 01/02/2016)1,50 % *4 ans de blocage61 200 €exonération **15,50 % / an
Assurance vie en €2,30 % *quasi-immédiateillimitéen cas de retrait15,50 % / an
Livrets bancaires0,52 % *immédiatevariableoui15,50 % / an
Comptes à terme0,84 % *variablevariableoui15,50 % / an

* taux brut, avant impôt et prélèvements sociaux. ** sauf PEL de plus de 12 ans.
Sources : AFA, Journal Officiel, Banque de France. Pour les livrets et comptes à terme, taux constatés en avril 2016.

Comparatif du rendement de l'assurance vie, du livret A et des emprunts d'état depuis 2002 :



Sources : Banque de France (TME), FFSA et ACPR (rendements assurance vie), Insee (inflation)
Ces performances des fonds en euros sont nominales et s'entendent nettes de frais de gestion et avant prélèvements sociaux et fiscaux. Les taux TME et du Livret A sont des moyennes annuelles. Le taux du Livret A, totalement exonéré, est net d'impôts.

Les analyses et commentaires figurant dans cette lettre reflètent le sentiment et l'opinion de Christian CHARDIN, économiste de mes-placements.fr, sur l'économie, les marchés et leurs évolutions possibles, compte tenu de son expertise, des analyses économiques et des informations possédées à ce jour. Ils ne sauraient toutefois constituer un quelconque engagement ou garantie de son auteur ou de mes-placements.fr/Finance Sélection. Les investisseurs demeurent entièrement maîtres et responsables de leurs choix d'investissement et de l'adéquation de ceux-ci avec leur situation patrimoniale et personnelle. Ils reconnaissent assumer et supporter l'intégralité des risques financiers liés à leurs investissements. L'investissement en SICAV/FCP/SCPI/EMTN... ne comporte aucune garantie, ni de rémunération ni de capital.

A découvrir également

  • 2021 marque le regain de forme de l’assurance-vie
    19/01/2022
  • Fonds en euros : nos solutions pour éviter de perdre de l’argent
    12/01/2022
  • Les fonds « Clean share » font leur trou sur le marché des UC
    30/12/2021
  • Les contrats multisupports prêts à se responsabiliser en 2022
    16/12/2021

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt