mercredi01février
contrat assurance dependance

Les institutions financières affinent leur formule d’assurance dépendance pour attirer les souscripteurs.

Les contrats d’assurance dépendance ont longtemps été critiqués sur plusieurs points. Lisibilité limitée des clauses contractuelles, complexité de l’évaluation de l’état de dépendance, couverture uniquement en cas de dépendance totale, revalorisations des cotisations et des rentes compliquées, déclenchement de l’indemnisation trop long, souscription à fonds perdus si la dépendance n’a pas lieu… autant d’éléments que les souscripteurs reprochent à ce type de contrats.

Pour répondre à ces critiques, les compagnies d’assurance, les mutuelles et les institutions de prévoyance ont affiné leur offre. Elles ont en effet apporté une amélioration sur ces divers points épinglés.

Outre cela, les services offerts par les contrats d’assurance dépendance se sont nettement enrichis. Les souscripteurs bénéficient désormais de nombreux avantages, notamment de diverses prestations, en nature comme en espèces. La personne dépendante et ses aidants sont accompagnés, tout au long du contrat, dans les différentes démarches qu’ils doivent entreprendre. Tour d’horizon !

Une palette de prestations enrichie

Les nouvelles formules d’assurance dépendance proposées par les institutions financières intègrent une palette de services plus ou moins large, selon l’assureur.

Déclenchées dès la signature du contrat, avant même que tout état de dépendance partielle ou totale soit reconnu, les nouvelles prestations s’adressent principalement à l’assuré et à ses aidants. Ces derniers sont notamment assistés dans les démarches administratives qu’ils peuvent entreprendre.

Ils bénéficient de prestations d’accompagnement et d’informations nécessaires pour la réalisation des diverses formalités, entre autres, lors de la recherche d’une résidence d’accueil. Pour assurer les négociations, les souscripteurs profitent par ailleurs d’un audit du domicile de la personne dépendante par un ergothérapeute.

Outre cela, le domicile est adapté aux nouvelles conditions de vie dès les premiers signes d’handicap. Les aides au déménagement ne sont également pas en reste. Des formations et un soutien psychologique sont par ailleurs offerts aux aidants.

Ces derniers bénéficient en outre de prestations en espèces. En effet, une somme leur est octroyée pour qu’ils puissent recruter un aidant informel pour leur remplacer momentanément. Enfin, certains assureurs prévoient un capital décès pour les bénéficiaires désignés.

Les enfants aidants préfèrent l’assurance-vie

En dépit des diverses améliorations réalisées, l’assurance dépendance reste un placement boudé par les particuliers.

Les modifications apportées au contrat d’assurance dépendance auront eu le mérite de corriger son caractère à fonds perdu. Elles n’effacent cependant pas les limites du contrat, raison pour laquelle les enfants aidants ne sont toujours pas enclins à en souscrire pour eux-mêmes.

En effet, ils préfèrent souvent opter pour un contrat d’assurance-vie classique avec une sortie sous forme de rente viagère ; choix tout à fait compréhensible étant donné qu’avec ce type de contrat, la rente sera toujours versée, que la dépendance se réalise ou non.

 

A découvrir également

  • Assurance vie et PER : l'affichage des frais pour chaque unité de compte obligatoire
    1/07/2022
  • Les fonds long / short : la solution idéale lorsque les marchés sont instables ?
    28/06/2022
  • Assurance vie : attention à bien rédiger la clause bénéficiaire
    28/06/2022
  • Les régulateurs financiers alertent sur l’écoblanchiment des assurances vie
    27/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt