jeudi26janvier
Taux d'assurance

Frôlant à même le seuil des 2 % net, les premiers résultats des assureurs affichent une baisse effective de la rémunération des fonds en matière d’assurance.

La rémunération des fonds d’assurance vie pour l’année 2016 n’aura pas échappé aux résultats à la baisse constatés depuis les deux dernières années. Affichant même jusqu’à 0,25% de rendement pour certains groupes, l’inquiétude demeure vive avant même que tous les résultats ne soient publiés.

Des contrats qui ont manifestement rapporté peu

Les années 2014 et 2015 ont donné l’accent, l’année 2016 aura été la suite d’une baisse notoire des performances des fonds en euros. Accusant une diminution de l’ordre de 0,30 et 0,70 point en pourcentage, la formule inquiète de plus en plus les épargnants.

Alors que des résultats sont encore attendus, de grands groupes ont pu sauver la mise en ayant dégagé des résultats dépassant seulement de quelques points le taux moyen de 2 %. Avec la moyenne attendue du marché qui devrait se situer aux alentours de 1,95% pour 2016, d’autres compagnies auront affiché un recul encore plus marqué.

Quelques résultats de placements

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, régulateur dans le secteur de l’assurance vie, a rappelé que le résultat de 2015 était en moyenne à 2,27 %. Depuis, quelques contrats se sont montrés plus résistants et se placent en dessous de la moyenne prévue pour 2016.

Au sein du groupe Covéa s’affiche un résultat de 2,50% pour GMF, les contrats Winalto et Winalto Pro de la MAAF affichent 2,35%, et enfin 2,01% chez MMA. Ceux d’Actiplus de la Macif affichent un recul net de 0,60 point. Apicil affiche par contre – 0,70 point par rapport à 2015.

La Carac et la Maif accusent – 0,45 point de baisse sur leurs contrats « multisupports ». Par ailleurs, un recul de 2,75 points est accusé pour le fonds €uroCit d’AG2R La Mondiale par rapport au résultat de 2015, soit un taux de performance de 0,25%.

Dans le premier trimestre 2016, l’assureur de ce fonds, pesant dans les 2 milliards d’euros, a choisi de suspendre la commercialisation et les versements de fonds en assurance vie suite à une forte baisse du CAC 40.

Des risques plus marqués dans un secteur en agitation constante

Les groupes opérant dans l’assurance vie doivent pourtant se mettre en garde car si les taux obligataires remontent brusquement, cela entraînerait une baisse de la valeur des obligations qu'ils détiennent en portefeuille. Cela risquerait fort d’inciter des retraits massifs d'épargne de la part de leurs assurés.

En effet, afin de rester sur un taux attractif, mais tout en protégeant une certaine marge, ce secteur se repose sur des obligations en portefeuille déjà en main pendant les années précédentes avec des taux supérieurs, ainsi que sur des réserves mises de côté.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos