vendredi06juillet
une personne en train de faire des calculs

Toucher des rentes viagères grâce à son contrat d’assurance-vie s’avère tout à fait possible. Mieux encore, il est probable de les acquérir tout en laissant un certain capital à ses ayants droit en cas de décès. Cependant, il est indispensable de bien calibrer ces rentes afin que le capital tienne jusqu’au bout du contrat.

Les solutions de placement sont parfois salvatrices lorsqu’il s’agit de compenser certains besoins financiers. Un contrat d’assurance-vie est en effet moins liquide qu’un livret A.

Cependant, il est possible de toucher régulièrement des sommes à partir d’un contrat d’assurance-vie sous forme de rentes viagères, tout en préservant une certaine économie en fin de contrat, à destination des ayants droit. Il est dans ce cas important de bien programmer les retraits, que ce soit pour leur périodicité ou leurs montants.

Par ailleurs, leur optimisation peut faire bénéficier d’une fiscalité moins élevée. Voyons alors en détail les avantages qui découlent de cette opération.

Programmer les retraits pour moins de formalités

Un contrat d’assurance-vie ne peut égaler le livret A en termes de liquidité. Il est donc plus difficile d’effectuer des retraits répétitifs sur un tel placement. Cependant, leur programmation permet de se constituer une rente régulière.

En effet, les fonds sont automatiquement transférés de l’assurance-vie vers le compte courant. Il suffit alors de prévenir la banque sur le montant de la rente et de la périodicité des retraits.

Ces paramètres sont très importants, pour que le contrat d’assurance-vie puisse contenir un certain capital au décès du souscripteur. Les ayants droit du contrat pourront alors en hériter. Par ailleurs, celui-ci risque d’être vidé avant terme si le montant de la rente est trop optimiste.

Quid de la fiscalité des retraits sur un contrat vie ?

Il faut savoir que les assurances vie sont taxées sur ses gains retirés. Il est donc important de prendre en compte cette fiscalité pour établir ce programme de retraits. En effet, les contrats ouverts depuis plus de huit ans bénéficient d’une taxation de 17,2% de prélèvements sociaux.

Et si les montants retirés excèdent 4 600 euros par an (9 200 euros pour un couple), une taxe forfaitaire de 7,5% s’appliquera. Un conseiller en gestion de patrimoine, Arnaud Doria, conseille alors d’optimiser les retraits et de bien choisir les contrats dans lesquels puiser, en vue d’une taxation moins importante sur ces gains touchés :

Si l'on possède plusieurs contrats, il est souvent avantageux d'effectuer ses retraits sur celui dont les plus-values sont les moins importantes en proportion des capitaux investis.

Arnaud Doria.

La mise en place d’une telle opération financière s’avère complexe, notamment pour ceux qui n’ont pas l’habitude de jongler avec les chiffres.

Aussi, il ne faut pas hésiter à demander conseil auprès de son gestionnaire de portefeuilles au moindre doute.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos