jeudi22mars
concept sur la rentabilité d'un placement

Les fonds en euros en assurance-vie rapportent de moins en moins. C’est ce que constatent la plupart des assurés. C’est aussi la raison pour laquelle la majorité d’entre eux se tournent vers les unités de compte, en dépit des risques encourus. L’essentiel est d’abord de bien connaître le fonctionnement de ce support financier.

La baisse de rendement de l’assurance-vie en euros rend les contractants perplexes. En effet, ce placement à capital garanti a affiché un recul de sa rémunération en 2016, à 1,8%, et l’année dernière n’enregistre pas mieux.

L’on se demande si opter pour les unités de compte ne serait pas une solution efficace pour obtenir davantage de profit. Et si oui, à quelle proportion le support ne risque-t-il aucune perte sur le capital déposé ?

Une conseillère en gestion de patrimoine a récemment répondu à des questions courantes posées par les assurés. Son but est de mettre ces derniers en connaissance de cause afin qu’ils puissent effectuer un meilleur choix.

Les unités de compte sont des supports à risques

Le fonds en euros est un support qui correspond aux investisseurs répondant à un profil prudent, car il garantit le capital déposé. Il est toutefois pénalisé par son rendement faible, ce qui pousse les assurés à opter davantage pour les unités de compte.

Ces derniers, par contre, présentent plus de risques. Le contractant a, de ce fait, intérêt à bien proportionner son investissement afin de préserver un minimum de garantie.

En effet, il incombe au titulaire de compte de définir la proportion d’unités de compte qui lui convient. Cela peut dépendre de plusieurs paramètres, tels que son âge, de la durée de son investissement, de son patrimoine, de ses objectifs de rentabilité, de son appétence pour le risque et de son endettement. Les débutants peuvent, par exemple, investir dans 20% d’unités de compte pour que 80% de son investissement soit garanti.

Les unités de compte en quelques lignes

Dans un contrat assurance vie en unités de compte, l’assuré doit choisir entre plusieurs supports d’investissement. Les fonds sont alors placés par l’assureur sur des marchés financiers, notamment sur des obligations ou des actions.

Il s’agit, dans ce cas, des parts d’OPCVM ou Organismes de placement collectif en valeurs mobilières. Les OPCVM peuvent être des Sociétés d'investissement à capital variable (Sicav) ou des Fonds communs de placement (FCP). Ni le capital ni les profits générés ne sont sécurisés étant donné qu’il s’agit d’un placement risqué.

Un guide, nommé DICI (Document clé d'information pour l'investisseur) est remis aux novices désirant réaliser un placement dans ce type de fonds d'investissement. Il fournit des informations essentielles, notamment les frais occasionnés (frais de souscription et de gestion), la durée du placement et l’historique des performances. Il est conseillé de bien lire ce document avant de prendre une décision.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos