Ce qui se joue sur le pétrole est passionnant du fait des dimensions économiques, géopolitiques et de politique intérieure comme on le voit avec la polémique sur le prix des carburants en France. Et une nouvelle étape a été franchie ce week-end.

>

Rappel des épisodes précédents

Il y a deux ans, le pétrole s'effondrait. En dessous de 30$. L'Opep menée par l'Arabie Saoudite alliée à la Russie décidait de réduire sa production. Cette décision, couplée aux sanctions iraniennes et au chaos vénézuélien, propulsait le pétrole à 80 dollars il y a quelques semaines.Trump a alors réagi, craignant l'impact de la hausse du prix de l'essence sur le pouvoir d'achat des ménages américains avant les midterms : il a menacé les pays du Golfe pour qu'ils augmentent leurs productions et il a de fait permis au pétrole iranien de revenir sur le marché en exemptant des gros consommateurs comme la Chine et l'Inde de sanctions sur leurs achats de pétrole iranien. Et le pétrole a chuté. De plus de 20%.

Et maintenant?

Le Brut américain traite autour des 60 dollars.Et le Brent de la Mer du Nord autour des 70 dollars.Ces cours devraient satisfaire tout le monde si on en restait là. Tant les pays producteurs que les pays consommateurs. Un cours suffisamment élevé pour que les recettes des producteurs soient très significatives, et suffisamment bas pour qu'ils n'alimentent pas l'inflation dans les pays consommateurs.

Nouvelle offensive

Seulement voilà : l'Arabie Saoudite a décidé de reprendre la main dans son nouveau bras de fer avec les États-Unis. Elle n'a pas apprécié que les États-Unis allègent la pression sur l'Iran par pur pragmatisme trumpien.Et elle veut convaincre l'OPEP le 5 décembre, lors de sa prochaine réunion, de réduire sa production.Elle ne veut même pas attendre jusque-là et a annoncé hier qu'elle réduirait dès maintenant sa production.Et la Russie a décidé de lui emboîter le pas.Juste pour énerver Trump.Qui va sûrement s'énerver si le pétrole rebondit.La guerre du pétrole continue.

SEMAINE CRUCIALE POUR LE BREXITUne fois de plus.On se rapproche de plus en plus de l'heure de vérité.Où en est-on?Theresa May est très proche d'un accord avec l'Europe. Et elle souhaite l'annoncer cette semaine.Pour cela, elle doit avoir d'abord l'accord de son gouvernement puis celle du Parlement.Mais une partie de son propre parti, les pro-Brexit, veulent torpiller l'accord en le jugeant trop favorable à l'Europe. Et les travaillistes, en théorie favorables à cet accord, se demandent s'ils n'ont pas intérêt à refuser cet accord pour provoquer des élections anticipées.

Trois scénarios

On devrait donc savoir cette semaine si l'accord a une chance d'être entériné. Première hypothèse.S'il est parti pour être rejeté, il y aura deux possibilités : des élections anticipées ou un deuxième referendum.De plus en plus de Britanniques veulent un deuxième referendum.À suivre donc de très près.

La commémoration du 11 novembre 1918.

On a retenu l'attitude de Trump.Trump qui continue à jouer une seule carte: America First and only.Le fossé entre Trump tourné vers les États-Unis, et en particulier vers son électorat, la moitié des électeurs américains, et Macron tourné vers l'Europe et le monde, n'a jamais été aussi béant.Le divorce entre les États-Unis et le reste du monde, et l'Europe en particulier est acté.

Affreux

Encore une information qui va rendre le gouvernement français populaire.L'administration fiscale pourra surveiller les réseaux sociaux pour étayer des soupçons de fraude fiscale. En gros, si vous déclarez le SMIC mais que vous posez sur Facebook à côté d'un jet privé ou au volant d'une Ferrari, ou que vous fêtez votre anniversaire avec une baignoire de Champagne à Saint-Tropez, vous allez vous en prendre une direct.Il ne manque plus que des incitations à la délation, et on sera au top.

Une première

Rien ne va plus vraiment en Chine.L'économie chinoise est sous pression.Notamment du fait des sanctions américaines.Mais aussi du surendettement de tous les acteurs économiques chinois.La Chine a publié ses chiffres de ventes automobiles pour octobre.Et c'est la cata.-11.7% par rapport à l'année précédente.Et pour la première fois depuis 30 ans, les ventes automobiles pour l'année pourraient reculer en 2018 (Les Échos).

Tout ne va pas mal en chine

Nouveau record pour Alibaba.10ème saison du Jour des Célibataires.Une journée de super discounts.Et un nouveau record.30.8 milliards de dollars de ventes en 24 heures contre 25 l'année dernière.Les chiffres sont quand même dingues !

C'est votre argent à revoir en replay

L'émission était exceptionnelle avec nos Jedi de l'économie et de la finance : Christian Bito, président de CBT Gestion et professeur de finance à l'ESSEC; Laurent Berrebi, président et fondateur de Global Macro Finance; Wilfrid Galand, directeur stratégiste chez Montpensier Finance; Éric Lewin, rédacteur en chef des Publications Agora et Emmanuel Lechypre. On a rejoué la semaine et on vous a donné quelques conseils. De l'éco, de la finance et du fun. Vous souhaitez voir le replay ? C'est ici .

DU COTÉ DES MARCHÉSLa fin de semaine a été baissière à Wall Street, les indices majeurs américains ont été sous pression dans le sillage de signaux négatifs concernant l'économie chinoise et la perspective de la poursuite du resserrement monétaire aux États-Unis. Le Dow Jones a terminé en baisse de 0,77% à 25.989 points, le S&P 500 a perdu 0,92% à 2.781 points tandis que le Nasdaq a lâché 1,65% à 7.406 points. À Tokyo, le Nikkei a grappillé 0,09% à 22.269,88 points. L'euro/dollar à 1,1248 est sous pression après le communiqué de politique monétaire de la Fed publié en fin de semaine dernière. Le pétrole rebondit nettement, après la décision de l'Arabie Saoudite de réduire sa production d'or noir. Le CAC 40 est en légère progression de 0,20% dans les premiers échanges et préserve les 5.100 points.

On s'en fout ?

Excellent le nouveau documentaire de la série "Apocalypse" sur l'après Première guerre mondiale, à voir en replay sur France 2; C'est la guerre entre la Colombie et la Belgique, la guerre des frites car la Colombie veut taxer les importations de frites surgelées belges, la Belgique étant accusée de dumping (Figaro); Sale temps pour FO après l'affaire des fichiers, on apprend ce matin dans le Parisien que FO est dans une situation financière difficile avec des pertes importantes alors que les cadres dirigeants ont explosé les compteurs de notes de frais et bénéficient de salaires élevés; C'est la cata en Californie avec les incendies; David Hallyday dévoile le clip de sa nouvelle chanson ce soir sur M6, hommage à son père; Le site Planet pose la question que tout le monde se pose : où migrent les naturistes en hiver?; La révélation de l'ex-miss France/miss Univers, Iris Metenaere: "Pour me plaire, un homme doit avant tout me faire rire", avis aux amateurs; Ségolène Royal n'exclut pas de se représenter aux présidentielles.

VOILÀ C'EST TOUT
BONNE JOURNÉE
MAY THE FORCE BE WITH YOU

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M IMMOBILIER Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos