vendredi09novembre
Mandat de gestion permet optimisation rentabilité support en uc

En assurance-vie, les supports en unités de compte peuvent être des plus rentables pour les épargnants avertis. Mais pour ceux qui n’y connaissent rien, c’est une autre paire de manches. Toutefois, il est toujours possible de s’y investir sans courir trop de risque en déléguant la gestion des fonds à un spécialiste du domaine.

Le contrat vie figure parmi les produits d’épargne les plus plébiscités par les Français, du moment qu’il s’agit d’un support à capital garanti. Mais depuis quelque temps, les choses ont tendance à changer pour accorder plus d’importance aux supports en unités de compte qui permettent de décupler la rentabilité des investissements. À condition bien sûr d’accepter les risques en perte qui peuvent être encourus.

Seulement, l’expérience est de mise pour ce type d’investissement. Et un novice aurait beaucoup du mal à s’en sortir. Mais ce dernier peut, toutefois, s’en sortir dans les meilleures conditions, grâce à la souscription à un mandat de gestion. Une option qui consiste à mettre entre les mains d’un expert le pilotage des actions, moyennant des frais supplémentaires qui varient d’un opérateur à l’autre.

Une gestion en fonction des risques acceptés

En déléguant la gestion de ses supports en unités de compte à un gérant de mandat, l’épargnant met à sa disposition un service adapté à ses besoins en fonction du degré de risque qu’il est prêt à encaisser. Généralement, il aura à choisir entre trois niveaux différents, même si certains établissements en proposent jusqu’à huit :

  • 20 % diversifiés pour le mandat prudent ;
  • 50 % pour le mandat équilibré ;
  • 100 % de diversification pour le mandat dynamique.

La rentabilité de l’investissement variera certainement selon l’option choisie, mais d’après les observateurs, la performance est similaire à celle des actions profilées comme les fonds diversifiés ou la Sicav (Société d’investissement à capital variable) qui peuvent atteindre la barre des 7%.

Quant au déroulement des opérations, l’abonné obtient le privilège de garder un œil sur les opérations effectuées et obtenir une synthèse des placements, grâce à un compte-rendu mensuel. À Antoine Delon, un spécialiste en courtage, d’ajouter :

« Ce qui plaît, c’est le service et le reporting ».

Antoine Delon

Différents coûts à prévoir

La gestion des supports en unités de compte requiert différents coûts dont le pourcentage annuel varie selon le gérant et l’offre choisie. Quoi qu’il en soit, l’épargnant aura à prévoir des frais qui peuvent augmenter la facture jusqu’à 3% par an. Soit :

  • Des charges en matière de gestion du contrat assurance vie ;
  • Des coûts afférés à l’administration des fonds ;
  • Des frais du mandat.
  • Pour ce qui est de l’accès à ce type de service, il faudra également disposer de quelques centaines d’euros au minimum. Chez Boursorama par exemple, il faut compter à partir de 300 euros. Ce montant s’élève à 1 000 euros pour Placement-direct et à 5 000 euros pour Generali.

Toutefois, la prudence est de mise si l’on tient compte des remarques de Jean-Paul Raymond, un analyste expert dans le domaine :

« La plupart des mandats manquent de transparence sur leurs frais, leur composition, leur valorisation et l’évolution de leurs performances ».

Jean-Paul Raymond

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos