lundi08avril
Supports euros dominante immobilière

L’analyse du bilan annuel des fonds en euros révèle que ceux à dominante immobilière tiennent la barre des performances toujours haut, leur rendement moyen pour l’année 2018 étant le meilleur sur le marché de l’assurance-vie. Mais s’ils attirent bon nombre d’investisseurs en quête de sécurité et de rentabilité, l’offre est toutefois rare, car les assureurs les réservent pour leur meilleure clientèle.

Alors que les détenteurs d’assurance-vie en unités de compte font face à la volatilité des marchés boursiers, ces derniers temps ont été aussi marqués par la dégringolade des rendements des supports en euros du fait de la baisse des rendements obligataires. Parallèlement, l’investissement immobilier s’embellit de plus en plus sur le marché des placements.

Ce qui pousse les épargnants à se tourner vers les fonds euros à dominante immobilière. D’autant que ceux-ci offrent des avantages fortement intéressants, si l’on ne cite que leur stabilité historique et leur rendement élevé allant jusqu’à plus de 3%, auquel s’ajoute une solide réserve.

Toujours est-il que ce type de placement n’est pas disponible pour n’importe qui. De fait, trois établissements seulement le proposent aujourd’hui. Et encore faut-il détenir le meilleur des dossiers pour pouvoir y accéder.

Stabilité et rentabilité, deux atouts de taille

Comme son nom l’indique, les supports en euros immobiliers possèdent une part d’actif immobilier parmi ses composants. Selon l’évaluation de GVfM (Good Value for Money), en 2017, les sommes déposées dans ce placement ont été investies à :

  • 45% dans des SCPI (société civile de placement immobilier), des OPCI (Organismes de Placement Collectif Immobilier), des SCI, SCP ou des actions de foncières cotées ;
  • Moins de la moitié (46%) dans des obligations ;
  • 8% dans des actions ;
  • 1% dans des fonds monétaires.

C’est ce départage d’actifs qui les rend nettement plus performants à comparer à l’assurance-vie en euros classique qui contient 81% de titres obligataires. En effet, ils rapportaient 3,65% brut en 2017. Entendons par cela, un rendement avant déduction de la provision pour participation aux bénéfices, des frais de gestion ainsi que d’éventuelles marges de la compagnie. À fin 2018, la moyenne sur le marché est estimée à 2,37%.

Et cette performance est quasi stable, si l’on considère l’évolution des cinq dernières années puisqu’en 2014, elle se trouvait à 3,68% pour enregistrer un faible repli en 2015 à 3,40%. Puis, elle a stagné à 2,46% pendant les deux années suivantes (2016 et 2017).

Une rareté sur le marché

Avec un encours de 5,5 millions d’euros au 31 décembre 2017, il est clair que les fonds euros immobiliers sont rares sur le marché de l’assurance-vie. Le fait est qu’il coûte cher aux assureurs, notamment au niveau de la marge de solvabilité. Mais il se trouve aussi que l’offre est restreinte à une clientèle privilégiée.

Actuellement, il ne reste que trois établissements à les inclure dans leur offre, dont :

  • Generalie Vie par le biais de son fonds Netissima ;
  • La filiale d’assurance de Crédit Mutuel Arkéa, Suravenir, avec son fonds Sécurité Pierre Euro en collaboration avec le gestionnaire de patrimoine Primonial ;
  • La filiale du Crédit Agricole Assurances, Spirica, avec son fonds Euro Allocation Long Terme.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos