Les SCPI sont des placements à long terme des plus bénéfiques en ce contexte des taux bas

Scpi placements long terme

Ces dernières années n’ont pas été douces pour les fonds en euros qui n’ont de cesse d’essuyer des rémunérations à tendance baissière, avec une moyenne qui n’arrivait pas à couvrir le coût de la vie en 2018. De quoi soulever les questionnements auprès des épargnants sur leur choix de placement. En même temps, les SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) débarquent, munis de nombreuses cordes à leur arc.

Les ménages français n’échappent pas au climat d’inquiétudes à l’échelle mondiale suscité par les incertitudes politiques et socioéconomiques dans lequel évoluent les pays. Cette conjoncture les pousse à renforcer leur épargne.

Par précaution surtout, ils privilégient les placements à capital garanti tels que l’assurance-vie en euros. Mais ce produit rapporte de moins en moins au fil des années en raison du contexte des taux bas pour le soutien de l’économie de la zone euro.

Dans la même foulée, d’autres enveloppes gagnent davantage du terrain dans la course à la notoriété, notamment les Sociétés civiles de placement immobilier ou SCPI. Le fait est que ce type de placement détient plusieurs atouts, le rendant plus attrayant que d’autres.

Se tourner vers d’autres horizons

Chaque contrat en euros génère un taux d’intérêt différent, dépendant de la politique commerciale de l’établissement qui le distribue. Et grâce à la loi Pacte, les assureurs sont désormais tenus d’être transparents dans la communication des performances de leurs produits qui sont clairement visibles auprès de tout comparatif assurance vie.

Si cette initiative favorise la comparaison des offres, ce qui permet aux contractants de dénicher le contrat et les supports qui répondent à leurs attentes, elle pourrait également les aider à se pencher sur d’autres solutions disponibles sur le marché. De fait, diverses enveloppes sont à même d’offrir davantage de profits alors que les rémunérations des contrats vie se sont constamment effritées. À savoir, leur moyenne s’élevait à peine au niveau de l’inflation (1,8%) l’année dernière, à 1,6%.

Clôturer son contrat pour déplacer ses fonds vers un placement plus rémunérateur devient alors une solution des plus envisageable. Toujours est-il qu’à cette décision importante devrait précéder l’assurance que le support de remplacement sera à la hauteur.

Investir dans la pierre au moyen des SCPI

Les SCPI apparaissent comme étant des placements pour le moins bénéfiques. Certes, ce placement à long terme n’offre aucune garantie ni sur le capital ni sur les dividendes perçus, contrairement à l’assurance-vie en euros étant donné qu’elles sont tributaires de l’évolution des marchés immobiliers. Mais les avantages qui en découlent sont considérables, surtout si l’investisseur a recours à l’expertise d’un professionnel.

Si l’on fait abstraction des risques susmentionnés, il faut quand même préciser que les SCPI sont, à l’instar de tout investissement immobilier, indexés sur l’inflation. Ce qui n’est pas le cas des obligations d’État sur lesquelles sont placés les fonds en euros.

Outre le fait que le placement est aussi hautement réglementé par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers), il offre plus de souplesse, notamment en ce qui concerne l’acquisition des parts. En effet, celle-ci ne se limite pas au versement en espèces puisqu’il est possible d’en disposer via un crédit ou encore à travers un démembrement temporaire de propriété.

Par ailleurs, en investissant dans la pierre, l’épargnant peut profiter d’un atout majeur : une ample diversification de son placement. Il s’avère en effet que les SCPI offrent plusieurs actifs au choix ainsi qu’une zone géographique d’investissement très étendue.

Enfin, l’investisseur peut s’attendre à de meilleures perspectives financières avec ce type d’épargne. Il est même doublement gagnant en matière de rendement du fait que non seulement, les SCPI peuvent rapporter jusqu’à 6% environ de profits nets (taux communiqué en 2018), mais les parts sont revalorisées tous les ans. Ce qui optimisera davantage la rémunération déjà nettement élevée. À Théo Darroman, consultant chez La Centrale des SCPI d’ajouter :

En achetant des parts de SCPI européennes par exemple, vous pouvez alléger votre fiscalité et ainsi booster le rendement final.

Théo Darroman

Archives

Back to top