jeudi20juillet
lors des obsèques

La préparation des obsèques est une tâche compliquée, nécessitant de prêter attention aux moindres détails. Cela peut s’avérer relativement cher. Pour faire en sorte que les proches n’aient pas de soucis à se faire concernant les dépenses et les longs préparatifs, la souscription de l’assurance obsèques semble être une bonne décision.

Les formules d’assurances obsèques sont diversifiées. Le souscripteur a la possibilité de prévoir dans les moindres détails le déroulement de ses funérailles. Dans les termes de certains contrats, la famille de l’assuré n’a même plus à participer aux préparatifs puisqu’il est convenu avec l’assureur que l’assurance inclut l’engagement d’opérateur funéraire.

Mais dans certains cas, l’assurance verse un capital aux proches concernés en vue de couvrir toutes les dépenses durant les obsèques. Il faut rester vigilant à certains termes de contrat qui peuvent désavantager l’assuré.

Il existe plusieurs formules d’assurance obsèques mais si cela ne semble pas convenable en tout point, l’alternative est de souscrire un contrat d’assurance vie en chargeant le bénéficiaire de s’en servir pour tout régler lors des funérailles.

Les types de contrats d’assurances obsèques et leurs particularités respectives

Les compagnies d’assurance proposent de multiples formules d’assurances obsèques. En gros, celles-ci sont distinguées par la modalité de paiement de cotisation. Selon ce critère, il existe donc 3 formules principales :

  • Le versement temporaire : paiement régulier convenu entre les deux parties pendant une durée déterminée préalablement.
  • La prime viagère : le souscripteur effectue des versements tout au long de sa vie.
  • La prime unique : versée par l’assuré uniquement lors de la souscription de l’assurance.

Quelle que soit la formule choisie, le principe consiste toujours en un versement de capital suite au décès de l’assuré. Le montant de ce capital est défini à l’avance. Lorsqu’il s’agit de prime temporaire, la durée de versement peut varier de 5 à 20 ans.

Pour la prime viagère, le montant est calculé en fonction de l’âge de l’assuré au moment de la souscription de l’assurance. Par exemple, une personne âgée de 75 ans pourrait bien être amenée à payer le double de la cotisation qu’un individu de 60 ans est censé verser.

D’ailleurs, le versement viager n’est pas du tout conseillé pour les personnes relativement jeunes, car au final, elles pourraient être lésées en payant une somme totale excessivement supérieure au capital convenu à l’avance.

En revanche, pour la prime unique, celle qui est conseillée pour tout type d’individu, le montant de la cotisation est en général inférieur au capital devant être perçu par les proches de l’assuré, car le principe de l’assureur est d’utiliser cette somme pour ses propres investissements.

Les services inclus dans le cadre du contrat d’assurance obsèques

Lors de la souscription, l’assuré a deux options. Soit il se conforme à la méthode classique : après son décès, le capital est versé à ses proches afin de leur éviter toutes dépenses concernant les préparatifs des funérailles.

Le capital en question est protégé par une clause indiquant que l’argent peut servir uniquement à la finalité prévue. Néanmoins, s’il y a du reste, les proches peuvent s’en servir à leur guise.

Soit il convient avec l’assureur d’orienter le capital directement à la destination d’un opérateur funéraire qui se chargera de tout organiser le moment venu. Dans ce cas précis, l’assuré peut planifier avec l’opérateur le déroulement de ses propres funérailles depuis la présentation du corps, l’équipement du cercueil et de ses accessoires, le faire-part, les couronnes, le corbillard… et même jusqu’à la cérémonie d’inhumation ou de crémation.

Il est à noter que l’assuré a le droit de revenir sur sa décision à tout moment. Aussi, s’il souhaite se désinscrire de l’assurance et être remboursé, l’assureur ne peut pas s’y opposer. En revanche, une telle disposition requiert un frais à la charge de l’assuré et le comble, c’est que cela peut s’avérer assez cher (allant jusqu’à 20% des versements totales).

En outre, si l’assuré ne se désinscrit pas, il a le droit de suggérer des modifications des termes du contrat afin de réorganiser autrement le déroulement de ses funérailles ou de changer la liste des proches qui percevront le capital à son décès.

Quoi qu’il en soit, notons que l’assurance obsèques n’est pas la seule option qui existe afin d’éviter des dépenses à la famille.

Il est aussi possible d’envisager la souscription d’une assurance vie en désignant un bénéficiaire et en le chargeant d’utiliser une partie des fonds du placement pour régler les dépenses des funérailles.

A découvrir également

  • Assurance vie et PER : l'affichage des frais pour chaque unité de compte obligatoire
    1/07/2022
  • Les fonds long / short : la solution idéale lorsque les marchés sont instables ?
    28/06/2022
  • Assurance vie : attention à bien rédiger la clause bénéficiaire
    28/06/2022
  • Les régulateurs financiers alertent sur l’écoblanchiment des assurances vie
    27/06/2022

Archives

Etre rappelé par un conseiller
Nous envoyer un message
Parlons Placement
Nos placements
PERPlus de retraite et moins d'impôts avec nos PER sans frais d'entrée
Assurance vieDécouvrez nos contrats sans frais d'entrée
SCPIAccédez à l'immobilier professionnel dès 500 €
DefiscalisationInvestissez dans l'économie réelle en réduisant votre impôt