DISPOSITIF COVID-19 En savoir plus

Dans le contexte actuel, nos équipes restent mobilisées et opérationnelles à distance. Les agences sont fermées.
1. Contactez-nous de préférence par email, et sinon au 0800 113 133 (Service & appel gratuits).
2. Limitez au maximum les échanges par courrier et privilégiez vos opérations (arbitrages, versements, rachats partiels) via votre accès Client en ligne.

jeudi20février
Deux personnes signent un contrat d’investissement immobilier

Les professionnels de l’épargne présentent généralement au mois de janvier les performances de leurs différents produits durant l’année écoulée. Les épargnants, de leur côté, attendent souvent avec impatience les informations relatives aux rendements de leurs placements. En tout cas, l’annonce de ces résultats permet d’observer les tendances dans le secteur et de découvrir les meilleurs investissements du moment.

Les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) ont affiché un taux de distribution moyen de 4,51 % l’année dernière. Cet indicateur a donc légèrement augmenté par rapport à 2018 (4,35 %). Ces données proviennent du site spécialisé France SCPI. Ainsi, l’immobilier continue de se démarquer des autres formes d’investissement par sa rentabilité et sa stabilité.

Sur la même période, les livrets bancaires et les fonds en euros classiques en assurance-vie ont déçu les Français avec des rémunérations à la baisse. De ce fait, l’immobilier devient de plus en plus intéressant pour les investisseurs. À quel avenir ce type de placement est-il promis ?

Un placement non exempt de risques

En tant qu’investissement, la société civile de placement immobilier comporte son lot de risques, au même titre que l’assurance-vie, les livrets bancaires, le plan épargne logement (PEL), etc. Les professionnels affirmant le contraire ne peuvent pas être dignes de confiance.

La rentabilité, par exemple, n’est pas garantie sur ce type de placement. Les rendements varient sensiblement en fonction de différents facteurs tels que le contrat souscrit, la conjoncture économique, le contexte géopolitique…

Néanmoins, durant les trente dernières années, malgré les crises immobilières et financières survenues au cours de cette période, les rémunérations des SCPI ne sont jamais descendues en dessous de 4 %. Cela dit, elles n’ont jamais dépassé 8 % non plus.

D’autre part, le versement des loyers n’est pas garanti, comme pour tout bien immobilier d’ailleurs. Le modèle économique de l’investissement permet néanmoins de limiter les risques d’impayés.

En effet, le portefeuille renferme généralement plusieurs biens comptant chacun une multitude de locataires (150 en moyenne). Il est improbable que ces derniers cessent en même temps de payer leur loyer.

Les spécialistes conseillent généralement d’investir au moins sur 10 ans pour ce type de placement, en raison de son manque de liquidité par rapport aux livrets classiques. Les épargnants français tendent ainsi à conserver leurs parts pendant 21 ans en moyenne.

En tout cas, par précaution, il faut éviter d’investir tout son capital, voire l’intégralité de son patrimoine, sur la même SCPI.

Une collecte en hausse

D’après France SCPI, l’an dernier, les sociétés civiles de placement immobilier ont réalisé la meilleure collecte nette depuis l’apparition de la formule dans les années 70. En effet, elles ont réussi à collecter plus de 8 milliards d’euros, dépassant largement le record de 2017. Celui-ci s’établissait à 6,3 milliards euros.

Cependant, ces résultats sont encore bien en deçà des 26 milliards euros de collecte nette de l’assurance-vie l’année dernière. De plus, l’assurance-vie a capitalisé 1 788 milliards euros en 2019, contre 70 milliards euros pour les SCPI.

Cela dit, l’immobilier bénéficie traditionnellement d’un capital-confiance inébranlable en France. Il s’agit d’un atout non négligeable augmentant le volume de la collecte pour les sociétés civiles de placement immobilier. De plus, la baisse des rendements des livrets bancaires classiques et des fonds en euros tend à orienter les investisseurs vers cette solution plus rassurante.

L’an dernier, le CAC 40 affichait une progression de 26,37 %. Les investissements en Bourse étaient donc très intéressants sur cette période. Toutefois, malgré les rémunérations potentielles, les marchés actions sont reconnus comme étant particulièrement volatiles. De ce fait, les épargnants privilégient la stabilité avec les placements immobiliers.

Enfin, la réforme des retraites semble favoriser la collecte des SCPI. En effet, confrontés aux problèmes de la retraite par répartition, les Français commencent à privilégier des produits de distribution proposant une rémunération régulière sur le long terme.

Archives

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Nos solutions
M VIE Notre gamme
d’assurance vie
Plus d'infos
M SCPI Nos SCPI en direct
Plus d'infos
M investissement Nos fonds structurés
Plus d'infos