lundi17juin

C'est l'autre grand dossier du quinquennat de François Hollande. Outre la courbe du chômage, qu'il a promis d'inverser, il y en a une autre que le chef de l'Etat doit remanier : celle du rapport entre le nombre d'actifs et celui des retraités. Certaines pistes ont été dévoilées sur cette réforme. On parle d'un allongement de la durée de cotisation, d'une baisse des pensions des retraités et surtout d'une augmentation des cotisations pour les entreprises et salariés. Mais ce qui crée la polémique aujourd'hui c'est surtout la volonté de réduire les inégalités entre le public et le privé. Depuis des années, cette volonté de réduire les inégalités déchaîne les passions et alimente souvent les jalousies. En effet, les régimes spéciaux offrent aux salariés des avantages non négligeables au moment de dire au revoir à leur vie professionnelle.

L'âge du départ à la retraite. Nicolas Sarkozy a porté l'âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans. Mais pour beaucoup de profession, comme les métiers dits à risque, cet âge légal est beaucoup plus bas. Certaines fonctions comme les policiers, les gardiens de prison et les aiguilleurs du ciel peuvent ainsi partir à la retraite dès 52 ans. Une différence qui s'explique par la fatigue et le stress de leur métier. Mais ce départ anticipé se fait avec une décote. Au total, un million d'agents de la fonction publique sont concernés. A la SNCF et RATP, les agents de conduite peuvent partir dès 50 ans. Un âge qui doit être porté à 52 ans en 2024. Mais là encore, ils partent amputés d'une partie de leur pension.

Le mode de calcul des pensions. Dans le privé, on se base sur les 25 meilleures années, alors que dans le public, seuls comptent les 6 derniers mois. Cette différence permet de compenser une particularité du public. Car chez les fonctionnaires, on ne tient pas compte des primes dans le calcul des retraites, or ces primes sont une part importante de leur rémunération. Dans le privé, les pensions atteignent en moyenne 15 373 euros/an, contre 23 187 euros/an dans le public, selon LCI.

Le cas des parlementaires. Leurs régimes restent très avantageux. Il leur suffit ainsi d'un mandat pour bénéficier d'une pension qui s'élève à 1 200 euros par mois pour les députés, 1900 euros par mois pour les sénateurs toujours selon la chaîne d'information.

Depuis le 13 mai 2013, la réforme des retraites est lancée. Plusieurs points sont actuellement discutés pour savoir quelles mesures vont réellement être prisent par le gouvernement. Cependant, la réforme des retraites devrait imposer de nouvelles conditions qui viendront abaisser le niveau de vie du contribuable lorsqu'il atteindra la retraite. Alors pour maintenir son pouvoir d'achat dès l'entrée en retraite, il est recommandé de placer intelligemment son argent. L'assurance vie semble être le moyen le plus sûr de placer son argent avec un bon rendement ; c'est pour cette raison que meilleurtaux Placement a créé meilleurtaux Placement Vie

Etre rappelé
par un conseiller
Nous envoyer
un message
Parlons Placement
Les bons choix pour votre épargne
PER 
Notre sélection pour votre retraite
Je découvre 
Assurance vie 
Notre sélection des meilleurs contrats
Je découvre 
SCPI 
Notre gamme en direct & en assurance vie
Je découvre